Tu es là …

Depuis deux semaines, tu as changé nos vies …

J’ai commencé ce blog afin de raconter ma PMA, mes galères, prendre des conseils, partager…

Aujourd’hui la PMA est en stand by. Même si je sais très bien que je devrais y retourner si je veux agrandir notre famille. Ce blog sera donc en stand by au moins jusqu’à 2020. Date à laquelle nous avons décidé de relancer la discussion sur un autre enfant. Je pense à vous toutes, celles qui attendent encore leur train, celles qui sont montées dedans et celles qui malheureusement ne nous rejoindrons pas. Merci à toutes pour votre soutien et vos messages. Je continue de vous lire 😘.

Publicités
Publié dans IAC

35 SA… Quand les choses s’emballent !

Cela fait plusieurs mois que je n’ai pas écris et plusieurs jours que je commence puis supprime les posts que j’attaque. J’ai beaucoup de mal à mettre des mots sur ce qu’il se passe en ce moment.

Depuis plusieurs semaines je suis suivie pour un diabète gestationnel que je n’ai pas vraiment d’ailleurs, pour cela j’ai commencé par un monitoring par semaine.

Après plusieurs monitorings, les sages femmes qui me suivent se sont rendus compte que le bébé n’aime pas les grosses contractions. Lorsque mon utérus est hypertonique comme elles disent si bien.

La semaine dernière, jour de ma trente cinquième semaine, le monitoring a encore montré deux baisses du rythme cardiaque du bébé mais plutôt « légères ». Par prévention elle me demande de passer faire un monitoring de contrôle le lendemain, samedi, à la clinique dans laquelle je souhaite accoucher. Monitoring parfait. Nous rentrons donc à la maison sereins, avec comme consignes de revenir si nous avons une baisse des mouvements ou autre…

Dimanche, très peu de mouvements, quasiment aucune réaction aux différentes stimulations. Je sens qu’il y’a quelque chose qui ne va pas. Mon’Home décide que nous allons à la clinique en fin de journée après une dizaine d’heures de doutes. Monitoring en place et là, c’est le drame. J’enchaîne les grosses contractions extrêmement longues et douloureuses qui font baisser le rythme cardiaque jusqu’à 80 pulsations. Voir jusqu’à ce qu’on ne le capte plus du tout et que la machine se mette à biper. Trois sages femmes et un gynécologue qui débarquent en courant je vous avoue que c’est assez impressionnant. Le rythme cardiaque a repris petit à petit mais j’ai été hospitalisé avec risque de césarienne en urgence. J’ai donc passé ma première nuit à la clinique, sans avoir le droit de manger, tant que nous ne savions pas si oui ou non mon bébé allait sortir de son nid.

Deuxième monitoring dans la nuit, parfait. On me laisse manger à 23h30 et je laisse partir Mon’Home qu’il puisse dormir un peu car il a été parfait et m’a super bien géré.

Lundi matin échographie : RAS. Bébé n’a pas de cordon autour du cou, grandit bien, il est annoncé à 3,2 kilos à la naissance. Le gynécologue ne voit pas d’où vient cette anomalie de rythme lors des contractions. Nouveau monitoring : encore une baisse du rythme cardiaque pendant une contractions. On attend le début d’après midi pour un nouveau monitoring afin de voir si oui ou non je peux rentrer chez moi. Début d’après midi, deuxième monitoring parfait.

Je rentre donc chez moi avec une belle ordonnance de spasfon et magnésium pour décontracter au maximum mon utérus. Et un RDV le lendemain avec mon gynécologue habituel et un monitoring chez ma sage femme.

Mardi, RDV gynécologue : parfait. Tout va toujours bien. J’ai même eu une contraction pendant l’examen qui nous a permis de voir qu’il n’y avait aucune conséquence sur le cœur du bébé. Le gynécologue le trouve seulement trop petit. Sans affolement pour autant. Je pars donc sereine à mon monitoring. Mon’Home et moi même nous rendons donc chez les sages femmes. Quelle n’a pas été notre surprise lorsqu’après 20 minutes de monitoring le cœur du bébé descend de nouveau pendant un contractions à 62 battements. Retour directement à la maternité. Suite à cela nouveau monitoring, parfait, à la maternité… Je rentre donc chez moi.

J’ai maintenant un monitoring quasiment un jour sur deux. Les sages femmes se débrouillent pour me voir au moins trois fois par semaine. Elles sont super. Répondent à toutes mes questions, acceptent mes angoisses, comprends que l’on débarque comme hier soir à la maternité parce que j’ai l’impression qu’il bouge moins alors que tout va bien…

35 jours avant la naissance, 15 jours à tenir avant que pour le gynécologue je puisse accoucher, être déclencher ou avoir une césarienne, sereinement pour le bébé. Je vous avoue que c’est les jours les plus longs de ma vie, déjà parce que je ne peux plus rien faire. La consigne c’est le repos total. Je ne vois donc plus grand monde ! Ensuite parce que chaque moment où le bébé est au repos m’angoisse et inquiète Mon’Home qui me demande régulièrement si le petit bouge.

J’ai l’égoïsme de me dire que nous avons eu des difficultés à l’avoir et j’en veux actuellement à tout et n’importe quoi d’ailleurs que nous ne puissions pas terminer cette grossesse qui était parfaite jusqu’à maintenant dans la tranquillité après tout ce que nous avons vécu.

Voilà un grand article ! J’espère juste ne pas paniquer les futures mamans. Je vous embrasse de mon canapé.

Publié dans IAC

La moitié

Je n’ai plus écris depuis très longtemps, j’ai créé ce blog pour parler de notre parcours PMA. Pas pour raconter ma grossesse…

J’ai tout de même décidé de faire un petit tour sur mon blog, vu que je fais régulièrement le tour des votre.

Ma grossesse se passe relativement bien, c’est un petit garçon et les choses se déroulent comme elles le doivent. Malgré cela, je reste inquiète à chaque rdv chez le gynécologue, chaque jour qui passe et à chaque douleur. Les péripéties de notre parcours laissent des traces …

Comme chaque mois, je suis allée faire ma prise de sang pour la toxoplasmose et mon petit pipi dans le bocal pour la glycémie (qui a bien augmenté, diabète gestationnel ? Réponse lundi.) je me suis sentie très mal à l’aise. Je continue à aller au laboratoire de PMA, je connais les secrétaires, les infirmières… Mais ce que je n’ai pas prévu, maintenant que mon ventre s’est arrondi, c’est le regard de toutes les femmes qui viennent elles pour les inséminations, les prises de sang pendant les traitements. J’ai énormément culpabiliser ! Bref c’est une sensation assez spéciale de culpabiliser après avoir eu tellement envie que ça m’arrive…

Bref, je ne m’étale pas mais je continue de vous suivre…

Publié dans IAC

L’angoisse …

Je n’aurais jamais pensé qu’avoir une bulle qui s’est accrochée m’angoisserais autant !

Aujourd’hui j’ai eu des spottings. J’ai appelé directement le gynécologue parce que c’est toujours un signe annonciateur de règles chez moi. Sauf que je suis à 8 semaines d’aménorrhée …

Apparemment il ne faut pas s’inquiéter ! Ce peut être plein de chose mais rien de grave tant que c’est « juste » marron et en petite quantité.

Affaire à suivre alors… Plus que 2 grosses journées et nous rencontrons notre petite bulle vendredi !

Publié dans IAC

FIV 1 + résultat

Bonjour la blogosphère !

Après un bon moment d’absence, qui ne m’a pas empêché de vous lire, je viens vous raconter ma première FIV !

Après 14 jours de stimulation, longs et difficiles parce que j’ai fais une hyperstimulation, j’ai eu droit à ma ponction le 26 janvier. C’est super douloureux ! Mais la récolte a été bonne : 20 ovocytes de ponctionnaient (merci l’hyperstim’), 19 de fécondés via une ICSI car nous n’avions pas assez de champions pour une FIV simple.

Deux jours plus tard nous étions à 17. Autant vous dire que j’étais surexcitée ! À J5 ma gynécologue m’a appelé pour me prévenir qu’on ne transfèrerais pas car j’avais fais une hyperstimulation. Chose dont je me doutais. J’avais cependant écouté toutes les recommandations de la secrétaire : ne pas boire plus de 50cl d’eau, ne pas manger de légumes et privilégier les protéines et beaucoup de repos (merci l’arrêt maladie !). Elle m’a tout de même demandé comment je me sentais : très bien ! Elle me donne donc mes consignes : on arrête la Progester*n, j’attends mes règles et transfert au prochain cycle soit Mars ! Très bien.

Mais vous savez que dans la PMA tout ne se passe pas comme prévu : 10 minutes après pour m’annoncer que mes blastos sont très beaux (il y’en a 12) dont un plus joli que les autres que nous allons me transférer le jour même ! Ascenseur émotionnel bonjour ! Le transfert a donc été fait le 30 janvier.

Le reste a été poussé à J6, et nous avons donc maintenant 5 petites bulles au congélateur qui n’attendent que de sortir de leur éprouvette !

Après 13 longs jours d’attente, des traces d’arrivée de règles … La défaite. Je comprends donc que les choses s’annoncent mal. Je ne voulais plus faire ma prise de sang à J15 et j’annonçais à tout le monde un nouvel échec. Le cinquième.

Seulement, mon’Home n’était pas de mon côté cette fois là : obligation d’aller faire la prise de sang.

J’y vais donc le 10 février, le cœur lourd et le ventre vide. Évidemment je ne reçois pas mes résultats, je décide d’aller tout de même me connecter sur le site : 119ui. C’est positif. Je n’y crois tellement pas que j’ai appelé le laboratoire pour être sûr que je ne me faisais pas de fausse joie…

Mais non ! Allô donc la gynécologue pour la suite des aventures : une ordonnance longue comme Le Bras qui m’a coûté 150€, une nouvelle pris de sang (aujourd’hui) et un RDV echo le 9 mars.

La prise de sang aujourd’hui a révélé 2358ui, la grossesse se déroule donc bien.

J’ai encore beaucoup de mal à réaliser …

Vivement la première rencontre avec notre petit bulle !

Publié dans IAC

Bonjour 2018 !

Je prends (enfin) le temps d’écrire un petit mot (du travail, la vilaine). Déjà pour vous souhaiter à toutes et à tous une excellente année 2018, pleine de bonnes choses ; J’espère que 2018 remplira tous vos souhaits, et les miens.

Pour ma part, je suis toujours lancée dans le protocole FIV 1. Nous avons tout d’abord eu RDV avec notre gynécologue (CF. précédent article) et ensuite avec la biologiste du laboratoire pour nous expliquer ce qu’il va nous arriver.

Nous allons procéder de deux façon pour la FIV, étant donné qu’il est attendu que je réagisse bien au traitement pour faire 10 à 15 jolis follicules, notre gynécologue a décidé de séparer en deux la ponction. L’une sera faite en FIV « classique » c’est-à-dire que les spermatozoïdes seront « collés » a un follicule et ils attendront qu’ils se fécondent seuls et les autres seront fécondés avec un spermatozoïde par la biologiste.

J’attaque donc les piqures de Pureg*n à parti du 12 Janvier, après 1 mois sous pilule pour « reposer » mes ovaires.

Je suis un peu inquiète puisque les doses sont multipliées par 3, mais je l’anguis également. J’ai la sensation que celle-ci sera la bonne… Surement parce que j’ai croisé une amie qui a eu un petit « + » dès sa première FIV après 4 ans de tentative et un diagnostic compliqué : infertilité inexpliquée pour les deux …

Premier bilan le 17 Janvier avec la première prise de sang et la première écho. J’en saurais plus à ce moment là !

L’année 2018 sera bonne, je le sais, 2018 rime avec réussite !

Publié dans IAC

En avant la FIV ICSI

Nous avons eu rendez vous Mon’Home et moi chez notre gynécologue spécialiste pour connaître notre avenir PMesque.

Nous lançons la FIV ICSI, nous avons pu lors d’un entretien poser toutes nos questions et Mon’Home à été placé sous vitamines « Conceptio’Homme ». Début des traitements le 18 Décembre après un autre rendez vous de présentation de la FIV.

Affaire à suivre …

Publié dans IAC